09/05/2008

Palimpsestes

Tellement regénérateur, j'ai extirpé mes vieilles toiles des limbes.
Quel souffle ce pinceau qui les couvre d'un voile de peinture fraîche, immaculée.
Je me refais une virginité picturale, rien de tel que de recouvrir le passé, que de stratifier, sédimenter cette peau tendue, offerte, naïve et candide dans le cadre de bois bon marché.
Frénésie du palimpseste: je ne retrouverais pas cette joie avec des toiles neuves, cette auto-connivence... Je suis la seule à savoir ce qui se cache sous ce que je donne à voir.

Je suis LÀ.

Aucun commentaire: