25/11/2008

Figée

Blanc. Trop Blanc. Écouter Waits. Ses grands soliloques.
Détailler les parasitages féconds de la neige sur ma vitre.
Une autre soirée de lectures pendulaires.
Je suis un réceptacle de savoirs amorphes.
Une indifférente-latente pataugeant dans ses postulats partiels.
Je suis un soir triste, une femme-image-figée dans un tableau de Holbein.

2 commentaires:

LeRoy K. May. a dit…

ce que j'aime dans tes posts, c'est que tu me pousses à chercher le sens caché des sons; le rythme lourd des emportées.

j'aurai voyagé, récemment.

Geneviève a dit…

Je suis un matin triste... est-ce que ça peut fonctionner aussi?! ;)

Vite du thé!