14/11/2008

Il y a quelque chose que tu ne dis pas. Respirer entre les mots ne suffit plus.
Il faudra consentir aux gestes qui flambent
Et à l’épuisement, peut-être.

Aucun commentaire: