24/11/2008

Séminaire

Ai passé l’après-midi derrière un filtre post-insomniaque.
Ils existaient tous si peu que c’en était (presque) angoissant :
Lumineux, flous-fuyants, évanescents comme la perspective d’une Narcose.

1 commentaire:

Pierre-Luc a dit…

Tu n'étais pas la seule en narcose d'azote... ! De notre côté du "U", nous avons trouvé la solution : divaguer sur un film mettant en vedette des Papous nus qui essaient de faire carrière en danse dans le Paris du XIXe siècle. Chacun ses consolations... !