03/03/2009

Dans nos cavernes

…Et avant

Il y avait cette béance, comme une tiédeur dans l’air moisi. Ses couleurs décalées absorbaient et restituaient une étrange absence qui se réinventait un peu chaque jour

…Et maintenant

Il y a deux verticales et des lignes abouties et des courbes délirantes hors de mon centre aveugle.

…Et demain

Il y aura cette digue qui cède de l’autre côté de toi. Il y aura le délaissement de tes gestes et cette nuit un peu plus jaune

…et tout ce qui brûle dans nos cavernes rejoindra l’inutile.

Aucun commentaire: