02/04/2009

Saine et Sauve

Baby, you just as welcome to my lovin', as the flowers is in May R.Johnson


Elle errait, perdue dans une pluie de nerfs
Ficelée dans la brûlure des tiges
D’un illimitable deuil

Et une silhouette se détache du hasard
Lui fait quitter le vrombissement
Des réveils absurdes
La fait naître en suspension
Au creux
D’un feuillage de bouches
Dans les boues
Confortables
D’un nouveau vertige