22/04/2009

À tâtons

Minuit quelques grenailles.

Une fois de plus, à tâtons, le doute. Tu te retrouves rectiligne, claustrée sur ce
lit ton chemin de traverse ton rond-point improbable sans balise sans piste sans périphérie et puisqu'il le faut tu t'y glisses sous ces draps t'y presses t'y imprimes t'y comprimes regardes le plafond la texture du vide.
Tu te dis demain demain peut-être bien
une faille
un ciel
une lettre
un signe
et tu regardes les murs te regarder et tes pensées pensent et courent et se fêlent et se figent et ça monte à la tête et tu t'accroches aux mots au textes au relief des choses et ça flotte et ça fuit et tout en toi tremble et ça migre ça te tire t'aspire et tu cours et tu fuis et tu fends la nuit égrènes les heures sur tes draps froids à texture de vide.

6 commentaires:

Geneviève a dit…

:) J'aime.

Geneviève a dit…

Mais, je vois qu'en cela je ne suis pas originale (voire commentaire pour un autre billet plus bas). Alors, je dis plutôt : han han, wow-e !

lhiverakhartoum a dit…

L'influence de Facebook sur nos vies... peut-être! ;)

Anonyme a dit…

LYNCHAGE + PLAGIAT :
Ceci est une tentative de gros scandale public parce que ça calme pas mal les gros connards en attendant de trouver enfin un avocat qui réglera ce problème de non respect de mes droits les plus élémentaires et je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse et plagiat vulgaire et ridicule qui passe à la télé, de mes petits textes web.

Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !

É. a dit…

Ça me plaît, ton truc. Non, sans blagues. On prend une bière à Zurich, ou quoi ?
:0)

Meta a dit…

Ahah, pour le moment, nous devrons nous contenter d'une absinthe à Thélème ! ;)