10/06/2009

J'aurais voulu dormir

J’aurais voulu me coucher, dormir. Le temps se dérobe et dessine mes murs en chambre étrangère. À l’affût, je scrute l’épaisseur floue fouille le silence. Les draps tièdes encore. Je t’envisage à distance tandis que cette odeur silencieuse obstinément… J’aurais voulu dormir, ramener mes genoux sur mon ventre, fondre sous la couette humide, fraîche comme l’aube. J’aurais voulu la lumière en flaques. J’aurais voulu que tout s’efface se superpose se sommeille et s’engourdisse. 4h45.

3 commentaires:

LeRoy K. May a dit…

j'aurais voulu te voir fondre comme un scénario liquide et t'épier entre les couvertures cendrées.

Meta a dit…

Je me fondrai
Comme une banquise d éther
Aux draps d acier

LeRoy K. May a dit…

et tu rejoindras l'amer conscience sous des couches de spleen statiques