01/08/2009

Benzédrines d'aubes

Et j’attendrai
La gorge durcie de ronces
Harponnée de sucs douloureux

Tu avanceras tel un rameur
Rampant sous mes chemisiers nucléaires
Le thorax enduit de chaux d’archipels
Ébloui de Benzédrine inoxydable

Les cuisses givrées de toi
Érodées
Sous la rumeur des ongles
Labourées
D’oiseaux souples

Et tu manieras nos bouches de suies
Dans le coma des sèves
Loin de la plaie sonore des aubes

Aucun commentaire: