26/08/2009

Gelées premières

À la diva-boa hystérique
À la cow-girl dorée
À la cantatrice fulgurante
Au petit empereur néo-soviétique
En attendant l'automne

Et nous rirons
En équilibre
Sur des plaines de nerfs
Et nous saurons voir
Fléchir le ciel
Exaspérés
Éblouis
Du silence intact
Des gelées premières

2 commentaires:

Pierre-Luc a dit…

aussi aussi aussi
Aussi nous porterons fièrement le coton ouaté en nous goinfrant de hot dogs.
Ode à toi, plutôt.

Geneviève a dit…

Même en coton ouaté tu sauras être majestueuse. L'élégance ça ne s'apprend pas. On ne devient pas glam, on naît ainsi.