02/11/2009

L'inconvenient du réel

L’air de rien tu devenais
L’orchestrateur
D’une invérifiable cohérence
Tu aspirais
mes maladresses
Et remodelais mes nébuleuses équarries

Sevrée des attachements chloroformes
Je te rejoindrai un jour aux cimes inférieures
Et nous contournerons
L’inconvénient du réel

11 commentaires:

Pierre-Luc a dit…

Les images que tu mets... wouah !

Geneviève a dit…

C'est rudement pire avoir un homard (?) qu'un pubis de bijoux.

É. a dit…

Je veux me réincarner en crustacé.

Meta a dit…

Petit Prince et Cowgirl: Je savais que cette femme pubiquement menacée allait vous interpeller jusqu'au fond des tripes :)

É: Tu en pinces pour les crustacés ?!

Meta a dit…

Mauvais jeu de mots, je me reprendrai...

É. a dit…

Bon.
C'est ce que j'ai cru !
St'assez.

LeRoy K. May a dit…

huh, hum, ou t'as trouve cette photo? ca me dit vaguement qqchose...

LeRoy K. May a dit…

ok c bo, me semblait qu'y avait juste Dali pour faire un truc de meme :)

Bergeron a dit…

Ce texte est comme toi : haut perché, sublime.

Bourbon a dit…

Merci pour les commentaires sur Buboneka. J'en suis la deuxième tentacule. Belle découverte que ton blogue!

Meta a dit…

Bergeron: Toi-même !

Bourbon: Toi-même !