18/09/2009

En attendant l'Octobre

Et parfois une clameur monte, m'oblige à avancer plus vite que l'oubli. Plus vite que les mots. Et il y a toujours cette envie de marcher, enfoulardée de mots rouges, sur Narva Mantee avec mon ami le Petit prince et les autres. Et il y a toujours cette envie de m'enivrer de cacao dans la froideur de Tallinn, devant ses cathédrales roses, sous ses guêpières de ciels d'acier.
Envie d'octobre,
De me lover aux croisements des choses
Là où la Baltique lèche les pavés humides
D'une ville qui s'éveille

13/09/2009

Jaune

Jaune
La couleur des espaces
Qui se glissent
Entre nos vies
Ébréchées

.............................

Et j'ai pensé à toi
Au temps dilaté
Gravier dans les tempes

.............................

09/09/2009

Du nouveau







Les vies d'Eve Attar

Exercice d'écriture parallèle à celui-ci.

06/09/2009

Nuit d'ardoise

Nuit d’ardoise
Et toi tu attends
Un grand cri
monte
se détache
des moiteurs de l’aube
Te dévale
aux douleurs des cimes
Te déchire
en nuées de peau

04/09/2009

État limite

Peu s’en faudrait pour que ça cède

que ça s’engage

que ça affleure et s’effleure

que ça se pousse aux chemins d’herbes folles

Loin des digues du dire

et des deuils fardés

et des ambiguïtés latérales

et des relations combinatoires

Peu s’en faudrait

mais les gestes suspendus

mais cette texture entre les mots

mais ce flottement entre les corps

Peu s’en faudrait

Mais puisqu’il faut

Ne pas savoir

Tu écris, faute de mieux