30/11/2009

Vases "K" municants

Tout ceci a commencé chez Tiers Livre et Scriptopolis : les premiers vendredi du mois, un blogueur écrit chez l’autre et vice versa « histoire de brouiller un peu la logique verticale des flux RSS et de la lecture de blogs par effet d’entassement. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. »

J’ai proposé l’idée au fulgurant Leroy K. May qui a accepté de se prêter au jeu. Il écrira donc ici ce vendredi 4 décembre et je sévirai chez-lui sur lkm696.blogspot.com

24/11/2009

Aux villes arquées d'oubli

Aux villes arquées d’oubli
Nous avancerons,
Impassibles
Sous la chape fibreuse des souvenirs

Il y aura des hanches de veuves
édentées
Il y aura des gamines de nectars
malades
Il y aura les grandes escortes
borgnes
Il y aura les grands bitumes
déceptifs

Aux villes arquées d’oubli
Nous avancerons
Avec nos précautions d’enclumes
Nos faiblesses mécaniques
Nos paysages d’intentions

Et dans la plaine des plaintes sèches
Nous imprimerons
Le rythme
Éclaté
De nos trajectoires inverses

23/11/2009

Piètres peurs

Et parfois il y avait la peur
Celle qui s’immisce et s’imprègne
Celle qui laisse les paumes odorantes, javellisées

Une disposition fébrile des tripes
Une volée incompressible de nerfs
Un ventre de failles rempli d’herbes

Et parfois il y avait les très hauts tremblements
Tes dents de tessons sur mes seins d’amiante
Un certain confort amniotique où épuiser les majuscules
Quelques mots avides où ravaler les saletés d’aurore

18/11/2009

La couleur de l'habitable

Et je te rêverai en voûtes d’ossature
Et te devinerai derrière la pellicule vitrée des façades d’éther
Et tu riras du temps dilaté à parcourir tes distances d’échine
De mes intentions sanglées de nerfs
De mes îles ébréchées au parvis des réflexes

L’espace se glissera un peu mieux entre mes coursives
Tu seras tout près
Jaune sera la couleur de l’habitable

02/11/2009

L'inconvenient du réel

L’air de rien tu devenais
L’orchestrateur
D’une invérifiable cohérence
Tu aspirais
mes maladresses
Et remodelais mes nébuleuses équarries

Sevrée des attachements chloroformes
Je te rejoindrai un jour aux cimes inférieures
Et nous contournerons
L’inconvénient du réel

01/11/2009

Porte-à-faux


L’angoisse parle

Ses gorges stalactites

Dissipent

Mes audaces macérées


Et pourtant

Je me hisse a toi

À tes flores étranges

Ton image liquide

Recompose la lumière

En lanternes vénitiennes


Loin des leurres ascendants

Et des symbioses usées

Une Femme transparente habite ton ventre

Saurais-tu être

Le sanctuaire

De mes fleurs d’instincts ?