16/01/2010

Poèmes brefs pour jours flemmards

Béance

Et de ces feintes ludiques
Et de ces égarements tacites
Ils gardèrent un certain goût
pour la béance

****************

Lenteur


Regarde ma bouche
Regarde la lenteur
Des cailloux
Sur ma langue

3 commentaires:

É. a dit…

Ougle. Je ne peux plus me lever.
:0)

Meta a dit…

Héhé !

Vous rouliez ? j'en suis fort aise.
Eh bien : dormez maintenant.

(Le cycliste et la fourmi)

É. a dit…

zzzzzzzzzzzzzz