02/03/2010

Ruelles-fleuves (variations)

Loin des pulsations de tiges
Et du revers vertical
Des crépuscules acides

Deux corps de pulpe
Arpentent les flancs
D’une ruelle-fleuve

.....................

Loin des gares hermétiques
Et de la raideur fauve
Des nerfs arides

Deux audaces de fibres
S’assemblent
En deçà des artifices

.....................

2 commentaires:

Bourbon a dit…

Avec le feu qu'il leur reste, "Des crépuscules acides" irradient dans mon esprit.

Des crépuscules peuvent-ils se démultiplier en myriades de crépuscules? Peut-être. Nous verrons bien.

É. a dit…

Qu'ils en profitent !