26/08/2010

Jour 3.

Je t’imagine Suite d’images déformées
Tu cours (sans doute)
Projections graveleuses tes pieds le sable limoneux
Ça craque-écorces-dilatées
Bruits odeurs impressions très blanches qui tremblent à la lisière

Je t’imagine un grand silence très blanc
un silence silex rugueux de territoires tus

Et malgré et malgré ce qui se tait
tes rires sycomores soufflent loin
tirent à blanc (m’) explosent (m’) enchevêtrent de sous-bois fêlés
(me) tremblent à ta lisière
Tu (te) déploies te déclines en grands vols planés de fulminates
Tu te détends déployé
(bientôt) depuis hier
depuis nos balbutiements (d’hier)

Je t’imagine aux heures de goudrons pâles
Tu m’inclines d’impressions très blanches

25/08/2010

Mendigote

Avance petite mendigote
avance au milieu de l’air
avance au milieu des embolies végétales
et des anévrismes brumeux
et des fleurs d’ampérage

Avance, mendigote
fraye les solitudes sordides
les nylons aqueux
les becs de gaz instinctifs
les bitumes imprenables

je t’entends-je t’entends-je t’entends-
*bruissement de mendigote sur les pavés coulants*

je t'entends
cambrée-fluide-instinctive
au milieu de l’air
tes pas
surimpressions minérales
prémices d’étoupe en étau
bruissements de mendigote
au milieu de l’air.

22/08/2010

Jour 2


Tu encerclais
Avec tous tes doigts
La rumeur de nos paumes
Dans l’arène des précautions

******************************
Rougeurs
Sur nos fronts d’insomnies
Nos joies
boueuses

Jour 1

Me revoilà aux heures élémentaires
Fibrosée
Inerte
Embrumée de lenteurs d’aubes
Et mes reins
Et mes reins pétris des villes
Minimale
Éparse
Distendue

*****************************