30/11/2010

Exactement plus bas

Et parfois, loin en bas de toi tu marches, tu marches Onze étages plus bas, exactement. Et parfois, en bas, plus bas que toi, des passants de papiers. Des passants aux plis agoniques marchent leur marche de passants, préfigurent le pouls d’une ville qui bat en creux. Et parfois, en bas, au fond de toi, il te semble que tout circule, entre tes plis agoniques, que tout s’ordonne exactement. Onze étages plus bas, Onze étages au centre de toi il te semble, il te semble que ça t’absorbe et t’aspire. En face, l’immeuble n’a pas bougé, il est encore exactement plus bas, Onze étages au fond de toi.

10/11/2010

Intervalles


Entre ces intervalles ténus, ces croisements, ces jeux d’espaces, tu cherches un interstice, une résistance dans la stabilité des choses évidentes. Sentiment tenace d’un vacillement en devenir, sentiment tenace d’un surgissement dans la ténuité d’un pas, d’une inflexion indécise. Alors, tu penses quantités, vitesses, tracés, frontières, autant d’inférences que tu tournes et retournes, que tu confrontes à leur évidence de choses évidentes. De ces intervalles ténus, reste peu de traces, à peine les résonances éparses d’un écho instable, d’un autre absent.
Dans ces espaces entre les choses, tu attends le surgissement, le vacillement d’un paysage sans bords, tu espères le vacillement ténu d’un paysage en déroute à même la stabilité des choses.
Sentiment tenace d’un vacillement en devenir
.

04/11/2010

Périphéries

Tu t'échoues gravement en ce lieu, tu t'échines et t'échoues à la périphérie des choses. Tu t'échines et t'étonnes de la persistance des choses en ce lieu, de la persistance du ciel en entier autour des choses. Le ciel est blanc bleu et tu t'étonnes, tu t'étonnes gravement en ce lieu. Tu t'étonnes des choses, de leur flottement, du flottement entre toi et les choses. Tu t'échoues aux périphéries de toi, de cet informe que tu habites, captif de toi le minuscule l'infime l'informe. Persistance de toi entre les choses, tu t'échines aux rosées d'extinction, tu t'échines et tu flottes. Aux périphéries de moi, ton front, ce liseré lumineux, s'imprime gravement. À la périphérie du ciel blanc bleu, tu t'échines et t'échoues et t'imprimes et autour, autour le ciel persiste gravement.