05/11/2015

Point de captation





Novembre je marcherai dans ta blancheur de tôle, sur les pistes ténues de ton front soucieux, dans les vasières aspirantes de tes matins en friche. Ta peau aura un goût de clou rouillé.


Point de captation : nos yeux comme des bernaches tracent des conjurations,
narguent les grenailles de plomb de leurs configurations déroutantes.


Ici, quelque chose s’est déposé. Quelque chose comme un sentiment de frange forestière.
Des fissures à même les béances, une légère distorsion dans le monde ambiant.